François Calay

Livre d'or

Livre d'or -> une petite sélection chronologique parmi l'innombrable courrier reçu depuis 2004, année du début de la mise en ligne du site.
Actuellement (en 2017), le site reçoit plus de 400 visiteurs par jour, ce qui représente 180 000 visiteurs par an.

---------------------------------------------------------

Bravo pour la qualité formelle du site ! Quel parcours de vie !
Comme un jeu de piste à travers ce qui se dévoile par bribes, se devine entre les lignes et les liens proposés à la fin, s’expose avec fierté, ou se jette à la figure…
Douleur, rancœur, tendresse, humour dessinent le portrait d’un écorché vif, d’un passionné : des signes éclatants d’une réussite sociale au masculin (les autos, les motos, affichées pour le plaisir et comme une revanche, aussi, pour faire la nique aux cons ?), de talents multiples (les diplômes, les concerts) en réflexions-citations philo, psy, et spi… (vous pourriez en retrouver les références ?)
Continuez à ajouter des pièces au puzzle ! Votre résistance à la souffrance au quotidien m’aide aussi à vivre. Merci !
D-M V.

---------------------------------------------------------

Ce site est vivant, il est en constante évolution, j'ai eu l'opportunité de suivre pas à pas son édification...
Bravo pour l'ajout des pages photos qui allègent la gravité du propos sans pourtant en diminuer la portée...
A suivre ...
YM

--------------------------------------------------------

On ne peut vraiment parler de choses graves, de souffrances, de douleurs, physiques ou psychiques et se permettre de critiquer autrui dans ses propos ou dans sa manière de les aborder que si on a vécu soi-même des événements de vie traumatiques, difficiles, similaires.
Pourrais-je, moi, parler des souffrances dues à des graves brûlures, alors que ça ne m'est jamais arrivé ?
L'engagement sur le mode philosophique à la Goethe, oui, c'est beau en théorie ; la magie de l'audace, je peux imaginer que certains l'ont goûtée , l'ont mise en pratique et en ont récoté une belle et abondante moisson de rêves.
Mais pour d'autres, moi en particulier, certains revers de la vie peuvent renforcer des peurs qui tenaillaient déjà depuis l'enfance.
Dans mon cas, même si une longue thérapie m'a permis de sortir d'un certain carcan, oser trop fort et rêver trop haut, être audacieuse ou chatouiller certaines limites m'est encore interdit, ou impossible, m'empêchant par là d'aller jusqu'au bout de l'engagement et d'avoir une Foi indéfectible en une divine Providence ou puissance supérieure quelconque.
Pour le reste , ton site est bien fait et il a le mérite d'OSER EXISTER
MDCl

---------------------------------------------------------

Bonsoir François,
Je viens d'ouvrir et de lire ton site et je trouve ton récit bien pesé et bien rédigé.
J'espère qu'il t'a permis de dépasser le sentiment de culpabilité que tu évoquais l'autre jour et que tu te sens libéré d'avoir pu le détailler.
CrA

--------------------------------------------------------

L'engagement du mariage, c'est pour la vie, pour le meilleur et pour le pire. Pour vous et votre épouse, le pire est vite arrivé.
Sur votre site, vous parlez de votre "vie ou survie". Qu'en est-il de votre épouse pour qui la vie a aussi basculé le jour de votre accident ...
L'expérience de l'épouse de quelqu'un "en survie", mérite d'être entendue... mais quel sera son mode d'expression ?
MM

--------------------------------------------------------

Je perçois sur ton site la vision d'un homme réfléchi qui possède un recul sur la vie, sur sa vie.
Pourquoi une telle différence avec l'homme si compliqué, que je connais?
ClS

--------------------------------------------------------

Bonjour François,
Je suis contente que tu aies enfin pu mettre des mots sur cet accident !
Te connaissant personnellement, je sais comme il a pu être dur pour toi ... Mais je pense que c'est en parlant parfois de certaines douleurs que l'on peut en être déjà à moitié guéri !
Reste à voir à qui on en parle.. et si on en a le courage... Alors, bravo pour l'évolution de ton site, même si je ne suis pas toujours d'accord avec la manière dont il est écrit ...
A bientôt,
B.CI.

--------------------------------------------------------

Je suis tout émue d'entendre ce récit. Comme c'est bien que tu aies pu exprimer tout cela ... c'est incroyable ... c'est émouvant ... quel sens artistique développé ... c'est fort de dire tout ça ...
Tu partages largement la grande richesse de ta souffrance et de ta vie.
Que cette démarche humble et réaliste apaise, relativise, dédramatise les souvenirs qui te font du tort.
Ta maman (lorsqu'elle avait 93 ans, décédée à 95 ans en mai 2008).

--------------------------------------------------------

Bonsoir François,
J'ai tout lu et cela parfait mon regard de Toi. Je t'embrasse.
XD

--------------------------------------------------------

J'ai été impressionnée par votre histoire personnelle. Mon intuition d'avoir rencontré quelqu'un hors du commun s'est confirmée. Félicitations pour les qualités techniques et esthétiques de votre site.
MFB

--------------------------------------------------------

La première partie de ton site m'a beaucoup touchée ... Ce sont tes propres mots pour exprimer des émotions, voir des faits qu'intuitivement, moi, qui te "connais" un tout petit peu (Je peux le dire ?), je pressentais ...
La découverte est un long chemin ... celle des personnes que l'on aime est une route sans fin...
J'avoue avoir parcouru un peu plus rapidement la seconde partie : nous en avions d'ailleurs lu certains passages ensemble hier. Mais, ton site est clair, agréable, bien écrit ... Les photos : très bonnes! (J'ai envie de dire "évidemment" !)
Continue ce travail : qu'il te nourrisse, t'"harmonise"... dans la créativité et l'humilité!
M.JA

--------------------------------------------------------

A propos de l'humiliation : n’oublions pas de garder à l’esprit que qui n’entreprend rien, ne risque rien, que l’erreur fait partie intégrante de la nature humaine, même si on en garde l’ineffaçable trace acidulée, d’un goût amer et indigeste.
Je suis persuadée que vous êtes profondément conscient de vos valeurs profondes, elles sont multiples, alors qu’importe que seuls les sots et les malveillants possèdent cette capacité nocive de vous détruire moralement, ne leurs laissez pas cet avantage, d’autant qu’ils en prennent un plaisir inconsciemment sordide.
« La bave des carpeaux n’atteint pas la blancheur des cygnes ».
J.M.

--------------------------------------------------------

Résultats de ton travail, de tes recherches mais avant tout de ta volonté de marcher encore, d'aller à la rencontre, d'apprivoiser...
J'apprécie aussi que tu termines chaque page en laissant la parole à d'autres: des personnes si différentes comme Bettelheim, Mère Térésa, Goldman... Preuve de ton souci d'ouverture.
Le sens de tout cela : tes connaissances que tu partages, les notes d'espérance que tu sèmes, les liens que tu rends encore un peu plus forts au travers de ta démarche ...
Marchons et marchons encore ... Il y a bien quelque part,à l'ombre d'un arbre bienfaisant, l'un ou l'autre pour s'asseoir à nos côtés et partager un peu de pain ou d'histoire et qui le fera en vérité.
A.Bs

--------------------------------------------------------

Devant tant d'humilité je suis remplie d'admiration et je reste sans voix. Je ne me permettrai donc aucun commentaire sur le contenu. Je suis de plus en plus persuadée que rejoindre quelqu'un dans sa souffrance est rarement possible et jamais continu.
Si tu as eu l'impression de ne pas être écouté, entendu, je peux te dire que les sentiments que j'ai toujours éprouvés face à ton épreuve sont de l'admiration pour ta ténacité, ton courage, ta volonté de prouver ou te prouver que tu voulais vivre et non survivre.
Sans doute que pour beaucoup, l'expression devant ta souffrance s'est trouvée maladroite et pauvre et parfois mal ressentie car les mots sont bien pauvres par rapport à l'expression des sentiments profonds bloqués par la pudeur.
Sois donc compréhensif pour toi qui n'a pas su exprimer mais aussi pour tous ceux qui auraient voulu exprimer, qui n'ont pas exprimé ou qui ont mal exprimé.
T.S.A.

-------------------------------------------------------

Nous avons récemment pris connaissance, mon mari et moi, de votre site Internet. Quel chef d'oeuvre !!!
Malheureusement, il est nous est très difficile de faire tout commentaire, car votre histoire est tellement touchante et personnelle.
En fait, je crains ne pas avoir les mots justes pour pouvoir m'exprimer correctement face à cette immense douleur ...
Tout cela nous a encore appris bien beaucoup de choses sur cette vie "infernale", dont nous sommes tous les témoins d'une manière ou de l'autre.
AJDs

-------------------------------------------------------

Monsieur Calay,
Je viens enfin de lire votre site dans son intégralité.
Je savais que vous souffriez des conséquences de cet accident de 1982 mais j’étais loin de me douter du caractère et de l’intensité de ces souffrances, de cette lutte incessante que vous leur livriez.
Je ne ferai pas de commentaires sur le sujet, je ne m’y sens pas autorisée, j’aurais le sentiment de marcher avec des souliers cloutés sur une chair à vif.

J’ai bien aimé les pensées glanées et les photos d’oiseaux, mais la photo qui illustre la page « la colère profonde » est celle qui m’a le plus frappée, elle colle bien à la peau du personnage, à son feu intérieur, elle illustre l’arrêt sur image de votre vie survenu en ce sinistre soir du 21/08/1982.

Néanmoins, il y a un aspect qui m’a surpris, pardonnez-moi de l’aborder : vous ne dites rien ou si peu de votre épouse : 2 pages de photos de vos motos et « belles anglaises » et aucune de la femme de votre vie.
Il y a bien un peu de commentaires, très peu, souvent en filigrane.
La vie de l’épouse d’un rescapé de l’enfer doit se voir bouleversée du jour au lendemain, rythmée par les crises de souffrance de son mari, oscillant entre espoirs et découragements, sans doute jalonnée d’inévitables maladresses traduisant sa propre souffrance ...
MLTh

-------------------------------------------------------

Cher François,
Nous nous sommes connus au début des années 90. En te lisant, je ne peux oublier ton regard sur le monde et cette grandeur d'âme (ta taille aussi !!!).
Et d'avoir réalisé un site qui explique correctement tes sentiments et ta souffrance est un énorme pas. Je me souviens de ton dégoût face à l'injustice.
Maintenant, sur le web, tu as enfin pu expliquer les véritables faits de ton accident et ainsi déclarer, à bon nombre de gens, ce journaliste malsain de .... (trop grossier pour être cité !).
Tu as toujours su parler, pour te faire comprendre et entendre, sans pour cela devoir crier ! Je constate que tu restes égal à toi-même ...
Je te souhaite bonne continuation ainsi qu'à tes proches et je n'hésiterai pas à aller de temps à autre surfer sur ton site.
I.D.

-------------------------------------------------------

J'ai été moi même victime de grande brûlures à l'âge de 20 ans.
J'ai actuellement 46 ans et je suis toujours sujette aux syndrome post-traumatique.
Je cherche, je lis, je me forme et je n'arrive toujours pas à me défaire complétement de ces angoisses et cette dissociation. Je me bats pourtant de toutes mes forces !
Merci infiniment pour la science, l'expérience et la connaissance que vous exposez sur ce site.
M.O.

-------------------------------------------------------

J'ai été victime d'un grave accident en juillet dernier. J'ai 35 ans, j'ai perdu l'usage de la main droite.
Il y a des jours "avec" et des jours "sans". Ces jours se transforment parfois en semaines, voire plus.
Pour passer mon temps j'essayais de trouver des personnes comme moi. Des personnes dont la vie à basculé, comme moi, en moins d'une seconde.
Je suis tombé alors sur ce site. Je le lis, le relis, et je réfléchis....
Bonne continuation.
P.B.

-------------------------------------------------------

Cher M. Calay
J'ai visité votre site sur la recommandation d'un ami, lui-même victime d'un stress post-traumatique ... il pensait que rien ne saurait mieux faire comprendre son mal que vos maux, et vos mots ...
J'ai été très touchée par votre récit si pudique et pourtant si bouleversant ...
la douleur au quotidien, je la connais, un peu seulement je crois ... je me suis d'abord sentie bien bête en vous lisant de me plaindre pour si peu, et puis je me suis dit qu'il n'y a pas d'échelle de la souffrance, et que je ne devais pas avoir honte de la mienne, comme pour mieux respecter la vôtre, mais l'accueillir ...
J 'éprouve beaucoup de respect ce que vous donnez à lire et l'aide que votre témoignage peut apporter.
Cordialement
G.S.

-------------------------------------------------------

J'ai parcouru, de façon non exhaustive, mais néanmoins avec beaucoup d'intérêt ton site.
C'est très intéressant tout ça ! ... J'ai pu, évidemment reconnaître certaines "façons de faire familiales", notamment en ce qui concerne le recul et la passion, le silence et le discours, le drame et l'humour, le repli sur soi et la générosité, .... la rudesse et la musique, ... enfin, toutes choses bien banales mais que tous n'arrivent pas à accepter ensemble.
Tu as un beau parcours ...
R. D. (un cousin musicien)

-------------------------------------------------------

François Calay,
Je vais vous dire ce qui m'a amené sur votre site. La sténographie. J'étais à la recherche d'une méthode, celle d'Aimé Paris, et au fur et à mesure de mes recherches je suis arrivée sur votre site.
Je suis directement arrivée sur la page concernant votre grand-père paternel Odilon Calay. Cette méthode m'a vraiment intéressé, je reprends mes études et elle me serait bien utile à l'avenir. J'ai vu que vous offrez la possibilité de télécharger gratuitement le cours de votre grand-père.
J'ai été agréablement surprise, et j'ai voulu savoir qui était ce philanthrope. J'ai lu, page après page. Bouleversant. J'en ai oublié le temps. J'ai aimé les extraits que vous nous faîtes partager, celui de la bénédiction des moines, il sera toujours d'actualité.
J'ai frissonné à la lecture de votre témoignage. J'ai souri à la description du wallon (je suis du Nord de la France). Vous êtes un esprit libre et c'est tant mieux.
Merci, pour moi mais aussi pour les autres. Une dernière chose, "tombé avec la pluie", je trouve ça plutôt joli quand on sait que l'eau c'est la vie.
C.L.

-------------------------------------------------------

Je me sens assez impuissante face à tant de détresse et paradoxalement d'envie de vivre.
Je suis tombée sur votre site, maladroitement, par hasard, lorsque je tapais le mot "douleur" sur un moteur de recherche.
Vous allez me dire, quelle étrange quête. Certes.
Je ne peux rien dire, je me sentirais si ridicule à comparée de votre bouleversante histoire.
J'ai aimé des gens qui souffraient de cette innomable façon. Ces gens sont aujourd'hui morts, terrassés par leur douleur. Eux ils ne ressentent plus rien, mais celle qui est née en moins prend plus d'importance chaque jour qui passe.

Je suis en admiration devant votre courage et votre force. Votre Histoire mérite d'être lue et écoutée de tous. vous êtes un exemple pour une génération amputée de bon sens. Continuez à vous battre, vous devez faire le bonheur de tellement de gens (et félicitations pour votre don du piano ! Quelle magie ! )
B.G.

------------------------------------------------------

Cher Monsieur
En réaction à une phrase que j'ai lue sur votre site :
"Personne ne s'intéresse à mon témoignage. Aurai-je vécu tout cela pour rien ? En quoi cet accident aura-t-il pu au moins être utile ?"
Je souhaitais simplement vous remercier pour votre témoignage. Je suis psychologue et j'ai en traitement actuellement une personne souffrant d'un stress post traumatique. Je compte lui faire lire certains passages de votre témoignage afin de l'aider à exprimer sa souffrance (surtout ceux parlant de la colère et de la réaction des proches).
Encore un tout grand merci pour ce site !
CLF

------------------------------------------------------

"Non, G., il faut que tu luttes, il faut que tu sois fort, même si cela est dur. Quelqu'un semble te mettre à l'épreuve.
Tu te demandes ce que tu fais là, tu crois faire un mauvais rêve. Tu ne sais pas pourquoi tu es là.
Mais tu es tout seul dans cette épreuve, totalement seul.
Ne cherche pas ailleurs, il n'y a que toi et seulement toi.
Mais tu vas survivre, G., entends-tu ?
Tu vas survivre car tu es fort. Tous les moyens sont en toi.
Ta force va se révéler et te démontrer sa puissance.
Elle sera encore plus forte à l'issue de cette épreuve, tel un vaccin qu'elle aurait reçu."

Vous-êtes-vous parlé à vous même, François ?
G. (grand brûlé dans un accident similaire)

------------------------------------------------------

Il est deux heures du matin, et je viens de trouver votre site par hasard, en cherchant des informations sur les brûlures.
Je viens d'apprendre qu'un de mes amis est au service des brûlés de Lyon. Il est magicien, et ses mains ont pris feu sur scène, lorsqu'un tour impliquant des effets pyrotechniques à mal fonctionné. Il est parti en coulisse en laissant une piste de petites flaques de feu, mais il est revenu saluer, professionnel jusqu'au bout. Il ne sait pas s'il aura besoin d'une greffe de peau.

Tout ça pour dire ?
Hé bien, je suis content d'avoir pu partager vos expériences, même si je ne suis né qu'environ à la période où vous avez pu rentrer chez vous après l'accident. Merci d'avoir ouvert votre passé, ainsi que vos analyses et vos réflexions.
Vos passions, aussi. C'est vrai que ça permet de se changer les idées.
Maintenant, après avoir parcouru la majorité du site (les 3/4 je pense), je regrette de ne pas y trouver un espace pour ceux qui vous sont chers. Votre épouse. Vos gosses. Si vous, vous ne savez pas quoi y mettre, pourquoi ne pas les laisser y faire leur coin ?
Et aussi, j'aurais souhaité un petit mot sur votre santé actuelle... Le site raconte le passé, pourquoi ne pas faire de lien avec le jour d'aujourd'hui ?
[...]

Merci encore,
F.G.

------------------------------------------------------

Bonjour Monsieur.
C'est drôle, j'ai cherché pendant des semaines il y a 28 mois quelqu'un pour m'aider a trouver des réponses, je n'ai jamais trouvé votre site. Aujourd'hui, toujours en faisant des recherches, je tombe dessus, je commence a lire , et .... je pleure. Je n'ai pas pu aller au bout du récit parce que ca me fait trop mal.

Il est arrivé un accident similaire a mon fils, il est parti (ndlr : décédé) 58 jours après.
[...]
Je voudrais vous dire, cher Monsieur, combien je vous admire. Je vous souhaite tout le meilleur du monde puisque vous avez vécu le pire.
B.M.

------------------------------------------------------

Monsieur,
J'admire votre détermination, votre lutte quotidienne et n'ose imaginer le calvaire que vous avez vécu, vous et vos proches.
Je trouve très courageux votre témoignage, sachez simplement qu'il m'est très utile, qu'il me donne certaines clefs pour comprendre certains fonctionnements psychologiques de ma fille qui a été brulée bébé ... elle avait 9 mois ...
En vous lisant, tant de moments, de reflexions me viennent à l'esprit, chaque mot trouve une raisonnance en moi, il m'a fallu beaucoup de temps pour comprendre la douleur toujours présente en ma fille.
[...]
Je vous remercie pour ce témoignage.
D.C.

------------------------------------------------------

[...] Muette de surprise et d'émotion, j'ai pris connaissance de votre histoire. Je ne peux, sans beaucoup de mots, n'avoir que respect et admiration pour celui qui a su, au travers de temps de souffrance, garder sa dignité d'être humain.
A.R.B

------------------------------------------------------

Bonjour monsieur Calay,
Juste un mot pour vous dire que j'ai apprécié la visite de votre site. Plus particulièrement de votre article sur le syndrome post traumatique dont je souffre actuellement.
Rien à voir avec votre expérience, et pourtant ... J'ai perdu et accouché d'un bébé mort in utero à 5 mois de grossesse, le 25 août 2008 ...
Je vais me faire suivre psychologiquement, car en ce moment je suis en plein dans les symptômes que vous décrivez. Je souffre beaucoup.
Grâce à cet article sur lequel je suis tombée en faisant des recherches, je me sens mieux, ayant mis "un nom" sur "mon mal" ...
Je vais me battre. Pour cela, merci...
SV

------------------------------------------------------

Bonjour François
Je ne suis pas vraiment surprise de ce que vous me racontez et je confirme que c'est une véritable honte. Ce suivi que vous avez du assumer tout seul a dû être vraiment très difficile, malgré le soutien de votre famille et de vos amis.
C'est vraiment honteux de ne vous avoir rien proposé après un accident pareil, mais il est possible qu'a l'époque le suivi "moral" été plus que secondaire, et c'est extrêmement décevant !
De plus le corps médical n'est pas comprehensif et parfois brutal. Une fois de plus j'admire la leçon de courage que vous nous donnez a tous.
Je vous remercie encore. A très bientot.
AU.

------------------------------------------------------

Bonjour !
Je suis tombée par hasard sur votre site, en tapant sur Google "souffrance"...
Lire vos pages m'a fait du bien.
Deux ans que mon fils de 24 ans a coupé les ponts avec moi ... Grande souffrance ...
Vos photos sont splendides. Vous êtes un coeur admirable.
Amitiés
H

------------------------------------------------------

Bonjour Monsieur,
J'ai découvert votre site par hasard, en effectuant une recherche sur le stress post traumatique.

Je dois dire que j'ai été trés touché par votre histoire, et je me retrouve dans plusieurs de vos articles concernant votre accident (certains ont vraiment beaucoup retenue mon attention : pourquoi parler ..., et un jour ..., l'humiliation, morphine, ... etc).
Parfois j'ai une vision différente de la vôtre, mais mon vécu n'est pas le même.
Voilà bientôt 10 ans que je me bats avec mes démons, ma douleur et ma souffrance.
[...]
Félicitations pour votre site,
Cordialement.
V.

------------------------------------------------------

Bonjour,
Je suis venu par hasard sur votre site via une recherche sur les Lotus Europa.
Et puis j’y suis resté 1 heure : j’en ressort humainement plus riche
F H

------------------------------------------------------

"Le souvenir des choses les meilleures, dans les moments les plus durs, est insupportable".
Peut-être avez vous une opinion convergente, ou plutôt une once d'amitié ou de mépris pour cette réalité qui fut la mienne alors que j'y était encore ...
Ce n'est pas Georges Sand qui me l'appris, mais la moitié qui fut la sienne, par sa présence en mon esprit ... le premier mouvement de son concerto pour piano, également premier par la chronologie, fut le support repère et la nourriture de ma sensibilité, alors que le milieu aseptisé et jargonnant me dénudait encore davantage que je l'étais physiquement, me déshumanisant parfois pour me convertir, à l'occasion, en "pneumo du 3B"...

Plus dur était sans doute encore le partage ou plutôt l'endurance de celle que je n'avais encore jamais rencontrée, jamais soupçonnée, ni même jamais imaginée ... Celle-ci m' étreignait avec la fougue d'une passion folle pour une proie exposée, à la réflexion apathique et à l'esprit figé, obnubilé ...
Ne me restait alors pour garder pied dans cette profonde affection que l'attaque du piano du concerto ... Dans ma tête, Yundi Li ne cessait d'entamer cette vertigineuse course vers l'aigü, vers la magie, la sensibilité, la profondeur sentimentale ... Ce passage pilier du mouvement, je me le suis injecté un nombre de fois inimaginable ...
Alors que la morphine m'accompagnait seulement vers des sensations étranges pour me laisser pour seule trace de son passage ce fameux goût verdoyant immonde, cette phrase musicale quant à elle me gardait en phase avec une réalité qui était la mienne et qui malgré son caractère horrible en la circonstance, me maintenait ineffablement dans une attitude de combat et de croyance en moi et en la science humaine qui me concernait alors ...
AS

-----------------------------------------------------

Monsieur Calay,
Nous ne nous connaissons pas, mais nous avons une caractéristique commune (la douance).

Je viens de parcourir votre site alors que je recherchais sur le web des informations sur le haut potentiel. En lisant votre parcours, j’ai l’impression de me voir dans le futur. Je n’ai que 30 ans, mais j’ai le sentiment de vivre les mêmes bons et moins bons côtés des HP.
Ce  petit mail à pour objectif de vous remercier pour le partage de votre expérience et pour l’avis que vous nous donnez sur différents sujets.

Je vous souhaite de continuer à profiter de la vie à 200%.
Au plaisir de vous lire.
L B.

-----------------------------------------------------

Bonjour cher Monsieur,
J'ai trouvé votre site en butinant sur Wikipedia : je cherchais "Claude Brûlé" et je suis tombé sur la page brûlé.

Je me suis alors mis à lire votre site, comme je me plongeais jadis délicieusement dans un dico étant enfant.
[...]

Avec mon admiration profonde,
J.CY.

-----------------------------------------------------

Bonsoir monsieur Calay,
J'enseigne les sciences sociales dans le secondaire supérieur. Un des thèmes que je dois voir avec mes élèves cette année est la résilience. Le fil de mes recherches m'a menée à votre site. Je le trouve extrêmement bien conçu ! Etonnant, vrai, poignant, prenant.

J'aurais voulu vous demander si je pouvais parler de vous à mes élèves, reprendre un extrait de l'un ou l'autre de vos textes. Je considère votre accord comme indispensable !
Merci pour votre témoignage,
H.V.

-----------------------------------------------------

Pour des raisons personnelles - mon père, que j'ai perdu alors que j'avais neuf ans, était un ancien du Stalag VIII A - j'ai parcouru votre site très bien fait.
M'autorisez-vous à vous faire remarquer que votre anti-américanisme primaire y est de mauvais aloi.
Cordialement,
Y A

-----------------------------------------------------

Quelle expérience, cet incendie. Quelle souffrance ….
Je n’ai jamais vécu cela, mais je pense en avoir une petite idée. Et puis, la démarche de vie, quel choix.
Mais choisit-on toujours ? Je ne crois pas, nous ne pouvons qu’infléchir la courbe de vie en usant de ses moyens qui toujours sont très faibles par rapport à notre environnement.

Chapeau pour cet éclectisme, cette curiosité « infernale », cette volonté…..
MD

-----------------------------------------------------

Bonjour Monsieur Calay,
Je n'ai pas tout lu de votre site internet, mais je suis très impressionnée.
J'ai vécu une expérience dont les retentissements sur mon esprit sont un peu semblables aux vôtres, et il y a quelques années on m'a diagnostiqué une surefficience mentale, que je préfère au terme de douance, parce que je ne me sens douée pour rien sur cette planète.
Vous vous demandez, dans votre site, en quoi cet accident aura-t-il pu au moins être utile.
Il me permet de ne pas me sentir seule, de savoir que je ne suis pas complètement folle bien qu'on en dise.
Bien que sans doute maigre consolation pour vous, merci!
AN

-----------------------------------------------------

Bonjour,
[...]
Pensez-vous que l'angoisse puisse provenir des gênes qui nous ont été transmis ?
Je vous félicite de tout coeur pour la recherche immensément fructueuse, votre langage grandement compréhensif, vos réflexions ultra pertinentes.
Vous êtes un grand dans le domaine de la rédaction.
Je vous remercie.
Excellente route.
FL

-----------------------------------------------------

Bonjour, je suis tombé tout à fait par hasard sur votre site, enfin le hasard ... Disons plutôt que je vis actuellement quelque chose de proche de ce que vous avez écrit concernant l'addiction à la morphine, elle est le centre de ma vie, elle passe avant tout, elle seule me permet le répit et donc ce n'était donc pas le hasard si je suis tombé sur votre page.
Quand j'ai fini mon Actiskenan je passe mon temps a faire "Google : morphine", car j'attends ma prochaine ordonnance avec une impatience frénétique (une sorte de rituel ?)
[...]
Flt

-----------------------------------------------------

Monsieur Calay,
Merci. J'ai decouvert (par hasard ?) votre site en recherchant une citation de Goethe sur l'engagement et j'ai été ému par votre sincérité et l'humanité qui se dégage de vos réflexions.
Pour autant que je puisse en juger,vous pensez par vous-même et c'est rare.
Je me suis retrouvé dans certains de vos écrits sur la souffrance, les addictions et l'ascèce.
Avec toute ma gratitude et mon soutien.
Fr. L

-----------------------------------------------------

Bonjour monsieur Calay.
[...]
Voilà ce que je ressens lorsque je lis des écrits comme les vôtres : je sens mon mental prendre de l'espace et s'unir ces quelques instants avec mes sentis.
Je me sens vivre, même si cela n'a bien entendu rien à voir avec la joie, le bonheur ou tout autre sentiment de bien être.
Je ne sais pas pourquoi je vous écris. Pour témoigner de ma souffrance ? Pour solliciter votre reconnaissance, vous qui la vivez dans l'honnêteté ?
Humilité, acceptation, sereine souffrance puis réalité de la destruction dans ses profondeurs, doutes, vécu intense et honnête de l'état terrestre, douleur dans la confiance. Jusqu'où, vers où ? Le doute me maintient à mon état de terrienne.
[...]
M BL

----------------------------------------------------

[...]
Je vous souhaite de bien cicatriser harmonieusement les plaies actuelles et du passé avec des cicatrices légères et surtout bien souples.
L.B.

----------------------------------------------------

J'apprécie votre site, j'y suis arrivée en cherchant des informations sur les profil atypiques. J'ai toujours eu l'impression d'êre une extraterrestre et d'ailleurs certains de mes amis utilisent cette expression pour me désigner. Il y a peu de temps, la mère d'une voisine avec qui j'étais en classe en primaire m'a dit "ah mais toi tu étais surdouée, tu réussissais tout ce que tu entreprenais".
Cela m'a interpellée, je ne me reconnaissais pas dans la description qu'elle faisait de moi, mais cela m'a fait réfléchir.
J'ai 45 ans et pour la première fois je m'interroge sur mes "instabilités", mon côté touche à tout, ma curiosité inépuisable, ma capacité à apprendre par moi même lorsque je l'ai décidé et mon sentiment d'être souvent décalée.

Merci pour votre site
FJN

----------------------------------------------------

[...] et si toutes mes méditations, mes exercices de respiration n’étaient en fait que de la cohérence cardiaque ? Il me semble que le rapport est évident et c’est comme cela que je suis arrivé sur votre site. Votre site, je n’ai pu le quitter avant de l’avoir lu en entièreté et je voulais vous féliciter pour ce magnifique travail.
Je voudrais seulement que vous m’excusiez car je suis incapable de vous exprimer ce que je ressens tellement ces sentiments sont forts.
Je suis heureux de lire que votre site est en évolution constante et je ne manquerais pas de venir voir vos nouveaux articles avec un immense plaisir.

Merci
WPH

----------------------------------------------------

Bonjour,
Je vous écris aujourd'hui car je surfais sur le net sur un sujet qui me tient beaucoup à coeur en ce moment qui est la douance et je suis tombé sur votre site par hasard. [...]
Il se trouve que je suis tombé par hasard sur la description du surdoué atypique et rien ne m'a frappé là-dedans jusqu'à ça :

Je persiste à croire que le pire de nos handicaps, c'est d'être "atypiques" : une personne "normale" a une capacité d'adaptation beaucoup plus basique qui lui permet de se réadapter dans les limites de son répertoire. Nous "atypiques", nous n'en sommes pas capables : subjugués par des désirs grandioses correspondant à la suractivité de nos perceptions et de nos sensations, nous ne pourrions pas envisager de faire un métier simple, répétitif, etc., simplement pour nous nourrir : ce serait à nos yeux mourir d'ennui et d'inutilité aux grandes causes.

En un mot, vous m'avez terriblement déstabilisé voire retourné. Vos mots ont résonné en moi comme jamais des paroles ne l'ont fait e j'en suis tout perdu en écrivant, tant d'émotions contraires s'affrontent. [...]
VxV

----------------------------------------------------

Bonjour Monsieur Calay,
Je voulais juste vous dire merci et vous encourager à continuer vos oeuvres. Je viens vers vous car j'ai eu des problèmes avec l'alcool et je suis allé un peu partout pour comprendre ce qui m'arrivait.
Bien entendu, j'ai visité un tas de forums mais ce que vous décrivez est assez fidèle à ce que j'ai pu percevoir.

Merci encore.
J.

----------------------------------------------------

Bonjour,
J'ai découvert hier soir votre site que je trouve fascinant. Vous devez être surdoué ou atypique ou ex-eip ou hp ou zèbre. Il me réconforte et m'interroge sur mon entité. Suis-je comme vous ? [...], autodidacte dans certains apprentissages, poétesse, philosophette à mes heures. Justicière.
Je reviendrai vous lire. Rarissimes sont les êtres comme vous et c'est bien dommage !
A bientôt, amicalement, tot ziens, see you soon ...
ReG

----------------------------------------------------

Monsieur Calay,
C'est en me renseignant sur les sujets du trouble borderline et de la douance que j'ai finalement atterri sur votre site. Votre style d'écriture, les souffrances que vous exprimez, votre vécu et cette "tare" qu'est la surefficience mentale me touchent au plus haut point. Je me reconnais très fortement dans les maux dont vous nous faites part, sans que j'aie jamais pu exprimer les miens avec tant de netteté. Je suis à la fois ému et soulagé (?) de constater que je ne suis pas seul à avoir connu des douleurs incompréhensibles pour la moyenne des gens (même si les vôtres dépassent de loin celles que j'ai vécues) et me sentir constamment agressé par le monde et sa folie.
De là où les écorchés vifs semblent vivre en enfer, je vous souhaite une bonne continuation. Bravo pour votre courage et votre force de caractère. Avec tout mon respect.
HaB

----------------------------------------------------

Cher François,
J'ai assisté ce matin, bien malgré moi, à un suicide dans le métro. J'ai passé une rude journée.
Les mots me semblent bien faibles et dérisoires pour décrire ce que je ressens.
Cherchant des informations sur le stress post traumatique, j'ai pris connaissance de votre site.
Un grand merci pour votre témoignage qui m'a parlé.
S.

----------------------------------------------------

Bonsoir,
[...] J'ai été très touchée par votre site, à plusieurs niveaux. Peut-être tout d'abord parce qu'il est rassurant de constater que d'autres personnes ont surmonté des handicaps semblables aux siens et que les brefs moments de joie sont peut-être le meilleur des antalgiques. Peut-être parce que le ton calme que vous employez, et votre humour, contrastent avec les turbulences que vous avez traversées. Je vous admire, non pour ce que vous avez fait, mais pour ce que vous êtes. [...]
A une prochaine fois peut-être... Prenez bien soin de vous, comme vous avez l'air de si bien savoir le faire.
Tendresse
Lf

----------------------------------------------------

Je viens de regarder votre site et je vous en remercie. Je n'avais pas connaissance de votre histoire, mais elle m'a touchée.
Je cherchais au départ des renseignements sur la notion de bouc émissaire et j'ai été ravie de vous lire. Mais aussi sur la résilience, sur la loyauté, sur la colère ...

Actuellement le bouc émissaire d'une situation, je fais une centration sur la personne qui m'a trahie et ses mensonges qui sont pris pour des vérités.

Votre site me fais un bien fou ! Continuez-le.
Cordialement.
NK

----------------------------------------------------

Bravo pour ce site qui respire la sincérité,

Je n'ai que 25 ans et pourtant je me reconnais déjà (malheureusement ?) dans des nombreuses parties de ce site. J'ai découvert tout seul et par hasard ma surefficience mentale (et donc celle de mes frères et des personnes de ma famille paternelle) ce qui m'a permis de comprendre de nombreuses choses. Dommage que mon père ne soit plus de ce monde pour comprendre qu'il n'était pas "maniaco-dépréssif" (merci les psychiatres !). Je prendrai je pense un jour le courage de poser également ma vie sur papier (ou ordinateur) mais à mon âge c'est certainement un peu tôt.

Bon vent !
M.L.

----------------------------------------------------

Bonjour,
Votre site m'a profondément parlé car ma femme (et moi) avons eu un accident de voiture en 1976 (!), étant tous deux jeunes médecins, et nous avons vécu une partie de votre itinéraire si bien décrit dans votre site, notamment la dérive de la médecine vers l'inhumanité et la segmentation technique, que je confirme [...]
Bien cordialement, et merci de votre témoignage et de votre réflexion sur la vie, si bien mis en page et illustrés
F.Lr

----------------------------------------------------

Des amies m'ont appelé l'Extraterrestre, l'OVNI, ou encore, l'illuminé ...
Mais je préfère encore être un Applovou ...
Les éclairs tombent avec la pluie, ils font partie de la force de cette nature superbe et toute puissante qui nous entoure.
Faraday les a utilisés pour charger des batteries, si mes souvenirs sont bons. Avec un cable métallique attaché à un cerf-volant.
Vaut-il mieux être foudre ou paratonnerre ?
Les deux ont leur utilité, non ?
Alors, une fois l'un, une fois l'autre !

Bonne journée à vous !
D.

----------------------------------------------------

Monsieur Calay,
[...] La méthode de sténographie de votre grand père est "redoutablement" bien ficelée tant au niveau historique, didactique que pragmatique ...
Il laisse également place, au sein d'une rigueur qui s'impose, a l'imagination, l'adaptation, la découverte, voire l'improvisation. Une souplesse qui, j'imagine a cette époque, n’était pas monnaie courante dans l'enseignement .
Un ouvrage savoureux !
C'est ce soin méticuleux et le souci du travail bien fait qui, de nos jours, semblent s'estomper. [...]
C. H.

----------------------------------------------------

En faisant des recherches pour un projet personnel, je suis directement tombé sur votre page "profl atypique".
En lisant cette page, je suis littéralement tombé de ma chaise. J'étais choqué. J'avais l'impression de lire mon profil psychologique, ma vie.
L'espace d'un clic presque hasardeux, j'ai mis un nom pour la 1ere fois depuis 28ans sur cette chose en moi qui me ronge
et qui me complique la vie depuis ma naissance.
[...] En bref (car on pourrait ecrire un livre sur le sujet ), votre témoignage ma permis de comprendre pourquoi je me suis toujours senti si différent, et surtout de savoir enfin qui je suis.
F.X.

----------------------------------------------------

Bonjour Monsieur Calay,
[...]
La première fois que j'ai parcouru votre site, j'ai été très émue, et je le suis toujours d'ailleurs, en voyant votre photo de classe.
Souvent, je me suis demandée pourquoi je me trouvais toujours sur un coin, sur les photos de classe ! Et toujours avec un air triste.
Jamais je n'en ai parlé à personne alors que cela me perturbait. Se sentir exclue fait effectivement souffrir, surtout quand on a l'impression que cela n'arrive à personne d'autre.

Merci pour votre site et bon courage
LC

---------------------------------------------------

Bonjour Monsieur Calay,
J'ai trouvé votre site en faisant des recherches sur les êtres asociaux, dont je fais partie. J'en souffre terriblement, j'ai la phobie des autres, je ne supporte pas le contact d'autres personnes qui ne sont pas de mon entourage proche.

En tout cas, j'ai trouvé des éléments de réponse dans votre fabuleux site, peut-être que cela va m'aider à guérir de ce mal-être.

Votre phrase :
"Quand l'épreuve frappe à notre porte, les "pourquoi" se multiplient dans notre esprit. La vie m'a poussé à trouver des réponses ... sinon je ne saurais pas survivre ..."
m'a beaucoup ému.

Je vous souhaite une bonne continuation dans l'élaboration de vos projets et je vous remercie beaucoup de votre aide.
Amicalement.
S.F

---------------------------------------------------

J'ai 16 ans, comme vous je fais partie des grands brulés.
Durant une manifestation lycéenne un bidon d'essence a explosé et mon visage a été très gravement touché ainsi que ma main. Musicienne et chanteuse, ce fût le pire jour de ma vie.
Cela fait désormais 5 mois et je crois que je vis le pire moment après cet accident. Les gens font comme si tout était réglé juste parce que l'on est sorti de l'hôpital, où alors ils ignorent mes larmes, mon isolement, ma solitude face à tout ça.
Lire votre site m'a fait beaucoup de bien. C'est vraiment très bien d'arriver a se confier ainsi sur la toile.
Mon accident a fait preuve d'une récupération médiatique et politique excessive. Ce fût très difficile à vivre.
Merci pour vos écrits .
Que de réconfort.
T.M.

---------------------------------------------------

Monsieur Calay, votre site m'a parlé et j'admire votre parcours, car oui il n'a pas été simple et semé souvent de mal mais, à mon sens
vous avez toujours relevé la tête, et ce, malgré qu'on vous la laissait sous l'eau. Rien que pour ça, je me retrouve dans votre écrit, [...]
S.E.

---------------------------------------------------

Bonjour,
Je vous écris ce petit mot pour vous remercier. J'ai parcouru votre site et me suis arrété sur le chapitre concernant les Atypiques. Grande découverte ! Il me semble appartenir depuis toujours à cette petite famille de gens décalés, et j'avoue m'être reconnu dans votre description si poignante.
Je suis passé dans ma vie par de nombreuses phases de naufrages, parfois alcoolisés, et d'envolées sublimes, vite réprimées par une horde de "fonctionnaires"(!). J'ai totalement raté mon intégration sociale, j'ai quitté l'école très tôt, renvoyé de la plupart des établissements malgré une envie d'apprendre débordante, j'ai tenté (sans grand succès) de me déguiser pour appréhender le monde, me suis constamment suicidé aux seins de petits groupes sans qu'aucun n'en saisisse le sens, etc. [...]
MFr

---------------------------------------------------

Merci pour ces quelques mots qui calment la tristesse

Aujourd'hui, quand "ça ne va pas", je lis "calay.be" (oui, ça fait slogan publicitaire), ça me semble déjà plus sain que les drogues.. Espérons que ça dure !

Merci
JBS

---------------------------------------------------

Je tombe sur ton site en écrivant "Grands brûlés" sur Google, dans l'espoir d'aider quelqu'un par un petit clin d'œil amical de temps à autre.
Je trouve les témoignages du livre d'or assez formidables, preuve du bien que tu fais autour de toi.
Amicalement,
J'attends de tes nouvelles
LI

---------------------------------------------------

Tout simplement,
Grace à vous je découvre la raison de ma mosaïque
Je la fais mienne

Merci pour vos textes, vos explications
Il m’aident à me connaître, à m’accepter comme je suis
Pour mieux vivre

Je l’appelle ma deuxième vie
En conscience

Merci
Tout simplement

J.T.

---------------------------------------------------

Je ne voudrais pas alourdir mon propos en tentant de livrer un condensé d'arborescences qui sont nées en lisant chacune des pages de votre site.
Je me borne à vous remercier d'avoir su mettre des mots sur nombreuses de nos souffrances.
Un profond merci d'un extra-terrestre à un autre

FH

---------------------------------------------------

Je viens d'"atterrir" sur ton blog, et je n'ai plus pu en sortir. J'ai lu, lu, lu, pas tout mais presque .... Je me suis parfois vue ... Accidentée par le feu également, une petite Jeanne d Arc ... Un bébé qui brûle dans son lit, impuissant ... Et une Maman qui finit par entendre mes cris inhabituels, et me sauve de cet enfer ... et je pense aussi que l'on n'est plus pareil après une telle expérience. J'étais "la petite qui a brûlé", un étiquette ... Mon chemin a été bien différent de mes frères et soeurs ; cette conscience qu'ils n ont pas eu et qu'ils n'ont toujours pas ... Ce désir de vivre chaque instant pleinement, ce désir d aider les autres aussi. [...]

Avec ce petit message, je voulais te dire, simplement, merci pour ce beau témoignage, pour partager.
J'ai aimé et ça m'a fait du bien de te lire. Merci.
CCl

---------------------------------------------------

Bonjour,
Je tenais tout d'abord à vous remercier. Je viens de lire une page de votre site sur l'hyperacousie et pour la première fois, je trouve quelqu'un qui a les mêmes symptômes que moi. Je supporte très difficilement les sons qui m'entourent [...]
J'habite en ville; le simple fait d'entendre les véhicules circuler m'agresse. J'ai même du mal à supporter le bruit des touches du clavier alors même que je vous écrit.
Suite à la lecture de votre article, je me suis enfin décidée à consulter un médecin pour lui parler de mon problème. J'ai toujours cru que c'était banal et que ça allait passer avec le temps.
Merci de partager votre expérience, je sais que je ne suis pas la seule dans ce cas.
[...]
G L

---------------------------------------------------

Bonjour,

J'ai commencé à lire votre blog, c'est terrible, passionnant et humble.
Merci pour votre travail et votre témoignage.

Après vous avoir lu, je me suis à nouveau posé cette question : "Pourquoi ?".
Pourquoi vous avez vécu un tel traumatisme, alors que d'autres ont une vie paisible, heureuse, sans soucis.

Ca ne peut pas être le hasard, ce serait trop cruel.
Invoquer que les voies de Dieu sont impénétrables ne fait pas avancer les choses.
Payer une faute commise dans le passé avec la réincarnation, ça me parait peu probable.

Vous vous êtes certainement posé cette question "pourquoi moi?".
Est ce que vous avez la réponse?

J'ai mis votre blog en "favoris" pour continuer de lire et m'imprégner de votre sagesse et de votre humilité.
Merci pour tout

E. L.

---------------------------------------------------

Bonjour,
Je cherchais sur google le "syndrome du bouc émissaire" et j'ai rencontré votre site, dont j'ai lu quelques pages, qui m'ont beaucoup parlé.
J'ai moi-même été près de la mort il ya bientôt trente ans, et cela a changé ma vie. On dirait que cela nous fait entrer dans une autre dimension subtile, pour moi il ne fait aucun doute que c'est la dimension de l'amour, et c'est en ce sens que je peux dire que j'ai eu de la chance.
J'ai aussi connu le grand bonheur de rencontrer les Highlands, dont la beauté et la sauvagerie m'ont touchée : il y a quelque chose de magique à marcher toute une journée sans rencontrer âme qui vive, pas même une construction humaine.
Je suis sûre que ce que vous donnez à lire et à méditer contribue à l'équilibre du monde.
Je vous embrasse de tout coeur, ainsi que ceux qui vous ont accompagné dans ce beau chemin de vie
Merci
VJ

---------------------------------------------------

[...] Après avoir rendu compte de votre calvaire journalier, vous exposez le moyen de se remettre à aimer la vie, que ce soit physiquement ou mentalement. C’est une leçon de résilience formidable. Vous avez eu la force de continuer à vivre du mieux possible. Au fur et à mesure de la lecture, je vous ai admiré de plus en plus pour cela.

Je pense que votre site est un exemple pour les gens qui vivent des moments difficiles, cela doit les aider à surmonter les difficultés. [...}

JH

---------------------------------------------------

Cher monsieur Calay,
C'est en effectuant une recherche sur l'hyper-sensibilité auditive que je suis tombée sur le mot "hyperacousie", puis sur votre web-log.
Chapeau ! J'y ai passé au moins deux heures, et je vais y retourner pour TOUT lire.

Nous avons eu un parcours similaire, et j'ai beaucoup aimé votre manière de penser. Vous avez une philosophie douce, positive, qui apparaît comme simple, donc abordable.
J'ai voulu dernièrement m'attaquer au dernier sevrage avant d'être totalement "clean", celui des benzodiazépines et anti-dépresseurs, ça fait six mois que j'ai entrepris cette tâche difficile, et il me reste les bruits, ces bruits gênants, produits par les autres dans mon immeuble, les portes qui claquent, les quatre serrures, les voitures, les pas du mec d'au-dessus, que j'ai envie de transpercer avec mon manche à balai parce qu'il marche comme un gros balourd. Parait que les boules Quiès, ce n'est pas trop bon, okay, on va essayer de s'en passer, mais pas facile de devoir se passer encore de béquilles, si molles et petites soient-elles.

J'ai pratiqué dernièrement des pages et des pages internet sur le sevrage (m'étant sevrée, sur 10 ans, de H, alcool, cigarettes, sans aide) et la dépendance ainsi que les effets indésirables des anti-dépresseurs, anxyolitiques, anti-douleurs opiacés et c'est le plus dur, et jamais je n'ai eu de lectures satisfaisantes. Il n'y a que de la souffrance et pas de solutions, sauf des sites de charlatans qui vendent leur méthode.
Mais PAS VOUS ! Merci cher Ami, pour vos précieux conseils, sur la solitude, l'abri, les bruits, les dépendances. Dix-mille fois mieux que le livre que j'ai acheté sur le développement personnel et qui est parait-il un best-seller planétaire : [...] de [...], ca ressemble a de la scientologie pour simples d'esprit, ah bien heureux les simples d'esprits, car le monde des Cieux leur appartient, qu'on me disait chez les bonnes soeurs, plenty anni fa.....
Respectueusement
F

---------------------------------------------------

Bonjour,
Je viens de prendre connaissance de votre site : MERCI.
Je me suis retrouvée dans plusieurs de vos expériences, et plusieurs de vos réflexions .... MERCI
Dans tout cela, nous frôlons la Vérité, nous atteignons l'Inatteignable, nous sommes dans la beauté de la VIE ! ... MERCI
Comment allez-vous maintenant ?
De mon côté, je suis de plus en plus handicapée physique, mais ... "au fur et à mesure que l'Etre extérieur se détruit, l'Etre intérieur se renouvelle de jour en jour..."
[...]
O.B.

---------------------------------------------------

Bonjour,
Votre témoignage m'a touché. Je tenais à vous remercier pour ce partage et pour les informations très utiles sur les thermes, nous avons découvert thermae 2000 grâce à votre site.
Bien à vous
RF

---------------------------------------------------

Bonjour,
J'ai eu le lien de votre site par un zèbre d'un forum. Je voulais vous dire que je le trouve chouette votre site.
Il m'a fait du bien, vous parlez de nombreux sujets qui m'ont intéressée (spt, intrusion, hp etc etc) et votre expérience perso fait du bien parce que vos réactions de colère je les vivais avant même de lire la suite de votre récit où vous en parliez.
Bref, le vert aussi c'est génial, c'est apaisant.
Voilà, merci !
VB

---------------------------------------------------

Bonsoir François,
Envie de partager des ressentis qui me traversent en vous lisant,
mais c'est le flot.... incapable d'aligner les mots.... alors je me tais...
ou plutôt, juste Merci !

Belle suite dans vos voyages au gré des flux et reflux de la Vie,
Sz

---------------------------------------------------

Tous droits réservés - © F. CALAY 2004-2017 - compteur statistique :