François Calay

La survie dans l'abri anti-atomique

Jamais je n'aurais pensé qu'un jour je serais amené à écrire une telle page. Revenez d'ici une quinzaine de jours, elle sera achevée.

Voici un scénario considéré possible/probable :

Une première frappe nucléaire majeure viserait non pas les centres-villes les plus peuplés, mais les systèmes radars et les stocks nucléaires, afin de neutraliser au maximum les capacités de riposte et laisser ouverte la possibilité d'une capitulation.

Pour autant, cela ne veut pas dire qu'une telle attaque épargnerait les civils. En cas d'un bombardement russe de la sorte sur les États-Unis, ce seraient 20 millions d'américains environ qui perdraient la vie.

Suite à cela, l'agressé pourrait théoriquement se rendre pour éviter des dégâts supplémentaires. Il est plus probable qu'il lance tous les sous-marins et bombardiers encore intacts frapper à leur tour l'agresseur.

Les échanges pourraient ainsi continuer jusqu'à épuisement des stocks et faire des centaines de millions de morts, à la fois directs et à cause des retombées nucléaires. La suie générée par les incendies pourrait bloquer la lumière du soleil, potentiellement pour des décennies, ce qui pourrait causer un hiver nucléaire et des famines dans le monde entier.

Il est difficile d’établir les effets de la radio-activité et des retombées. On peut trouver des retombées locales à une distance comprise entre 150 et 500 kilomètres à partir du point 0 au sol et sur une largeur supérieure à 60 kilomètres, ces chiffres variant selon la puissance de la bombe, la force du vent et les conditions atmosphériques.
Les retombées globales ne se manifestent pas immédiatement après l’explosion mais leurs effets à long terme sont considérés comme très dangereux.

Voici quelques conseils :

Si je suis dehors, que faire pour me protéger ?

"Couvrez-vous le nez et la bouche. Ne touchez pas les objets ou débris liés à l'émission radioactive. Allez à l'intérieur et restez-y. Rester dehors est la pire option en cas d'explosion nucléaire, cas les retombées radioactives pourront adhérer à la peau et aux vêtements".

L'air est-il bon à respirer ?

"Il y a peu de chances que l'air reste respirable après une explosion nucléaire, car de la fumée et des retombées radioactives y seront présentes. Si vous êtes dehors, gardez vos nez et bouche fermés jusqu'à ce que vous entriez dans un bâtiment. Une fois abrité, fermez toutes les portes et fenêtres et éteignez les ventilateurs et climatiseurs".

Si je suis en voiture, que dois-je faire pour me protéger ?

"Fermez les fenêtres et les trous d'aération. Désactivez le climatiseur ou le radiateur si les conditions météo le permettent. Si vous est en mesure de vous abriter dans un bâtiment, faites-le le plus vite possible. Sinon, rester à l'intérieur du véhicule est une option mais pas la meilleure. Essayez de trouver un endroit à l'ombre et de se brancher sur une radio pour recevoir des informations officielles".

Ne pas aller chercher ses proches

Les enfants, s'ils sont à l'école, seront pris en charge par les secours en milieu scolaire.
Aucun trajet en voiture n'est possible : tout sera perturbé, et chaque minute exposé à des radiations rapproche d'une mort certaine sans soins médicaux.

Eviter de téléphoner

Il est essentiel de laisser libres les réseaux téléphoniques pour les secours.

Ne rien toucher

Ne rien consommer comme denrée alimentaire ni eau se trouvant à l'extérieur.

S'il pleut, laissez à l'extérieur tout ce qui a pu être mouillé par la pluie (parapluie, chaussures, vêtements, etc.) et donc contaminés.

Prendre de l'iode en comprimés

Lors d'une attaque nucléaire, de l'iode radioactif est libéré dans l'atmosphère. Il se retrouve dans l'organisme, inhalé ou ingéré via l'eau ou les aliments contaminés. La glande thyroïde stocke l'iode jusqu'à saturation. S'il s'agit d'iode radioactif, la personne est alors exposée à un risque accru de développer un cancer de la thyroïde.
En cas de menace nucléaire, les autorités peuvent recommander de prendre de l'iode non radioactif, disponible sous forme de comprimés.

Si toutefois on atteint un abri,

Il faut retirer ses vêtements, ses chaussures et passer à l'eau la totalité de son corps pour bien retirer toutes les particules radioactives.

---------------------------------------------------

Tous droits réservés - © F. CALAY 2004-2022 - compteur statistique :