François Calay

Le bien-être : l'art de se sentir bien


écosseQu'est ce que le "bien-être" ?

Le bien-être est un état qui touche à la santé, à l'épanouissement, à la réalisation de soi, à l'harmonie avec les autres : c'est l'art d'être bien, de se sentir apaisé, serein, d'accepter les aléas de la vie avec détachement.

Il ne faut pas viser trop haut : il ne s'agit pas de la recherche du bonheur, grand concept (assez illusoire ?), mais il ne faut pas non plus viser trop bas : il ne s'agit pas de la joie ou du plaisir, émotions fugaces d'un instant.

Le bien-être ne s'achète pas !

"Tenter d'être enfin heureux ...." ?

Curieusement, la recherche authentique du bien-être fait rarement partie des préoccupations actuelles de nos vies.

Il y a quelques années, on nous apprenait à chercher le bien-être en gagnant plus d'argent, en atteignant l'opulence, en s'offrant le superflu. Grave erreur.

Dans le monde actuel, la quasi totalité des solutions (matérielles, capitalisme oblige ...) est totalement décalée par rapport aux besoins réels :
On veut de l'intimité ? Ayons du sexe.
On a besoin d’énergie ? Buvons du café.
On voudrait se libérer de ses peurs ? Prenons des anxiolytiques !

Nous sommes criblés de propositions commerciales mensongères émanant de "marchands de bonheur", alors que le vrai bonheur ne s'achète pas. Nous sommes envahis de propositions d'achats de plaisirs ... oh combien frustrants !

Or le bien-être ne s'achète pas : il s'agit d' un état de sérénité profond.

Comment trouver le bien-être ?

- En apprenant à redécouvrir les émotions simples : la détente, le lâcher-prise, l'émerveillement
- En trouvant des activités qui donnent de l'apaisement et de la détente
- En centrant sa recherche sur la sérénité
- En réalisant ses rêves porteurs
- En acceptant d'être est un objet de l'absurde ...

calay françoisPièges et difficultés à éviter

Le bien-être est un investissement de notre individualité propre, qui ne doit pas se référer aux modes ni à notre environnement médiatisé.

De nos jours, beaucoup de personnes confondent bien-être et ressentis corporels agréables provenant du stress ou des excès physiques. Pour être dans un état de sérénité profonde, il faut écarter les perturbations sensorielles ou émotives, ainsi que l'envahissement émotionnel.

Et pour certains (dont je fais partie) : éviter d'être en confrontation permanente avec la limite des choses pour se sentir vivant.

Trouver le bien-être dans la distraction ?

Distraire = dis- tractere : tirer dehors
Un esprit obsessionnel, préoccupé, inquiet, a besoin d'être "dis-trait" pour ne pas s'enfoncer dans la spirale de la souffrance.
La distraction réelle n'est pas une passion qui obsède l'esprit, c'est une évasion simple, temporaire, qui procure un bien-être évident.

La simplicité volontaire

Parmi les récentes démarches pour trouver le bien-être, existent des mouvements basés sur le concept de "simplicité volontaire".
Il s'agit de simplifier volontairement ses biens matériels pour se concentrer sur les dimensions plus essentielles de la vie : consommer moins, et donc travailler moins, ce qui signifie avoir plus de temps pour sa qualité de vie.

Le simplicitaire est appelé à mettre à profit dans des relations authentiques le temps dégagé par ce désencombrement matériel et de l'esprit : "Moins de biens, plus de liens"

Cette sobriété est favorable aux individus eux-mêmes, mais aussi au futur de la planète, car ce mode de vie diminue l'impact écologique négatif de la pollution due à la surconsommation.

Cinq comportements à adopter

L'organisation NEF (New Economics Foundation) a présenté une étude prospective identifiant cinq comportements basiques mais prouvés comme étant des voies pour atteindre un bien-être individuel :

1) Communiquer avec notre entourage
2) Pratiquer une activité physique
3) Rester éveillé à la beauté du monde
4) Continuer à apprendre
5) Donner

Une belle perspective de vie ... simple, mais paradoxalement tellement difficile à atteindre !
-----------------------------------------------
«L'homme "sain" n'est pas tant celui qui a éliminé de lui-même les contradictions : c'est celui qui les utilise et les entraîne dans son travail.»
Maurice Merleau-Ponty

Tous droits réservés - © F. CALAY 2004-2017 - compteur statistique :