François Calay

L'île de Rum

L'île de RUM - The isle of RUM

L'île de Rum est située à l'Ouest des Highlands (Ecosse), à une heure et demie de bateau au large de Mallaig, dans une zone particulièrement inhospitalière par ses tempêtes, ses pluies quasi constantes, la présence des midges (essaims de moustiques) d'avril à octobre, sa nature indescriptiblement aride, quasi désertique, ses montagnes volcaniques très lugubres, etc.

Les seuls résidents de l'île sont la trentaine de personnes formant l'équipe de gestion du site, car l'île est une réserve naturelle protégée appartenant au Scottish Natural Heritage. Ils sont engagés sous contrat de deux ans maximum et vivent aux abords et dans le château de Kinloch.
Cet édifice extravagant fut construit en 1900 par le richissime industriel propriétaire de l'île. L'histoire nous rapporte qu'il y organisait des amusements frivoles assez particuliers. Il est d'ailleurs enterré dans un genre de mausolée antique qu'il a fait construire de l'autre côté de l'île, et qui donne un aspect surréaliste à la plage sauvage sur lequel il est situé.

Les rares touristes de l'île sont des géologues ou des baroudeurs intrépides qui passent quelques jours en camping semi-sauvage, ou logent dans le château partiellement transformé en une sorte d'auberge de jeunesse. Aucun véhicule n'est permis sur l'île, à l'exception des quelques vieilles Land Rover munies de protège-carters très épais utilisés par les gestionnaires de la réserve naturelle.

Les deux chemins qui arpentent l'île sont d'une part une piste de sept kilomètres, récemment améliorée et plutôt carrossable, et d'autre part une piste de quatre kilomètres constituée d'une rocaille infernale où les 4x4 évoluent au pas.
Il y a également trois chemins piétonniers de plusieurs kilomètres chacun, dont certains mènent aux sommets des Cuillins de l'île, ces hautes montagnes très arides qui constituent les restes du volcan initial datant de plusieurs millions d'années.

J'y ai effectué un séjour d'une semaine en camping sauvage, en 2011, logeant dans mon véhicule 4x4 que j'ai exceptionnellement pu amener sur l'île après un calvaire administratif que mes motivations et mon expérience de la région m'ont permis de traverser.

Dans une telle aventure, véritable "expédition", il faut gérer la solitude, l'éloignement, l'absence totale de sécurisation, de confort, de repères, etc. ... ce fut passionnant, mais je fus déçu par l'île en elle-même : je m'attendais à quelque chose de plus authentiquement sauvage.
En fait, les gestionnaires d'une réserve naturelle de ce type étudient les comportements des espèces animales, et dans un tel contexte, je ne ressens pas une grande exaltation face à une horde de cerfs ou de chevaux dits sauvages, sachant que chacun d'eux est répertorié !


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Isle of Rum


Tous droits réservés - © F. CALAY 2004-2017 - compteur statistique :