François Calay

Différence et intégration

Lorsque j'ai acheté, à l'âge de 25 ans, notre maison dans un petit village Ardennais, j'imaginais que tout le monde était comme moi, parlait comme moi, réfléchissait comme moi, s'intéressait aux mêmes problèmes (souvent métaphysiques) que moi..

Je ne sais pour quelles raisons, l'éducation élitiste que j'avais reçue m'avait conforté dans cette idée. Je vivais dans une sphère intellectuelle, avec des intérêts pour l'électronique, la mécanique, la philosophie astrophysique, les calculs matriciels avec une composante de temps infinie, etc.

Et j'ai dû me rendre à l'évidence : tous les hommes sont différents, il y a des éléments socio-culturels spécifiques à chaque région, et s'intégrer dans un petit village, surtout quand on est né en ville, est un fameux défi.

Défi dans lequel je patauge toujours aujourd'hui.
Il me manque certains éléments essentiels : je ne connais pas le wallon, je ne m'intéresse pas au football, ni à la colombophilie, ni à la belote, ni aux autres activités ludiques régionales.
Et de surcroît, je ne brûle ni ne fauche certains de mes terrains au printemps, par respect de la nature sauvage, ce qui est totalement inadmissible pour les autochtones.

Par ma personnalité et mes origines, je m'installe dans la non-intégration : non seulement j'ai des préoccupations différentes, mais je suis incapable de partager les langages essentiels du milieu socio-culturel en question. Je vis différemment.

On m'appelle, paraît-il, un 'applovou', ce qui signifie dans le patois local : 'tombé avec la pluie'.
C'est difficile à porter, de ne pas être né dans le village et de ne pas pouvoir être raccordé par les autochtones à une famille connue : "vous êtes de chez qui ...?"...

Récemment, j'ai rencontré un couple 'd'applovous' qui habitait le village depuis 40 ans. Ils me témoignaient qu'il n'avaient jamais su s'y intégrer, malgré tous leurs efforts. Ils viennent de déménager, ils habitent maintenant Louvain-la-Neuve. Le contraste est total.

Mais j'ai surtout compris qu'il est inutile de perdre de l'énergie dans cette recherche volontariste d'intégration lorsque que j'ai pris conscience des difficultés dont je suis porteur à cause de mon profil fort ... atypique.

Comblain la Tour

----------------------------------------------------------------

"Traitez les gens comme s’ils étaient ce qu’ils devraient être, vous les aiderez à devenir ce qu’ils peuvent être."
Goethe

Tous droits réservés - © F. CALAY 2004-2017 - compteur statistique :