François Calay

La famille et l'entourage face au SSPT

familleSympathie

La sympathie est l'une des premières réactions exprimées dans nombre de familles. Les gens ont de la peine parce qu'une personne qu'ils aiment a vécu une expérience terrifiante et qu'elle continue à souffrir de réactions traumatiques.
Il est réconfortant pour la personne qui a subi le traumatisme de savoir que les membres de sa famille lui témoignent de la sympathie, aussi bien dans les premiers temps que par la suite. Mais cette sympathie peut parfois avoir un effet négatif : lorsqu'elle amène les proches à traiter la personne qui a vécu un traumatisme comme un enfant, tout peut se trouver alors gravement déstabilisé.

Évitement

Tout comme les personnes ayant vécu un traumatisme ont souvent peur de parler de ce qui est arrivé, les membres de leur famille peuvent également être réticents à se pencher sur l'événement.
Les membres de la famille peuvent éviter de parler du traumatisme ou des problèmes qui en découlent.
Ils espèrent que, s'ils n'en parlent pas, on l'oubliera ...

Colère

Les membres de la famille peuvent ressentir de la colère par rapport au traumatisme et à l'effet qu'il a sur leur vie. Ils peuvent être en colère contre toute personne qu'ils croient responsable de l'événement traumatique (ce qui comprend Dieu).
Ils peuvent aussi être en colère contre la personne ayant vécu le traumatisme. Les membres de la famille peuvent croire que la personne devrait tout simplement oublier ce qui s'est passé et continuer à vivre. Ils peuvent être fâchés de voir que la personne qu'ils aiment ne peut s'empêcher de penser au traumatisme.

Peur et inquiétude

Très souvent, les personnes qui ont vécu un traumatisme se préoccupent exagérément de leur sécurité et de celle de leur entourage. Elles souhaitent acquérir un chien de garde, ajouter des lumières de sécurité ou avoir une arme à la maison pour leur protection et celle de leur famille.
Dans certains cas, quand une personne est très préoccupée par la sécurité, tout le monde peut en venir à se sentir en danger.

Culpabilité et honte

Les membres de la famille peuvent se sentir coupables ou honteux après un événement traumatique, et ce, pour diverses raisons.
- Un membre de la famille peut se sentir responsable ou co-responsable de ce qui est arrivé..
- Un membre de la famille peut aussi se sentir coupable et honteux parce qu'il ne constate aucune amélioration chez la personne traumatisée, quels que soient ses efforts pour l'aider.

Sentiments négatifs

Il arrive que les membres de la famille éprouvent des sentiments négatifs par rapport à la personne ayant subi un traumatisme.
Par exemple, les membres de la famille peuvent être dégoûtés par une consommation excessive d'alcool, ou parce que la personne traumatisée est trop anxieuse ou trop honteuse pour sortir et participer à des sorties en famille, comme avant.
Un mari peut se sentir rejeté ou être abandonné parce que sa femme se replie affectivement. Elle peut, par exemple, chercher refuge auprès d'un amant, ou dans l'idée d'un Dieu inébranlable et désincarné ... qui prend alors la place du mari fragilisé.

----------------------------------------------------------

"Que pouvez-vous faire pour promouvoir la paix dans le monde ? Rentrer chez vous et aimer votre famille !"
Mère Teresa

Tous droits réservés - © F. CALAY 2004-2017 - compteur statistique :