François Calay

Le rêve ... sans illusions

illusionLes réflexions de cette page furent amorcées par cette phrase, contenue dans une lettre que j'ai reçue en décembre 2009 :

"Ces rêves, tu sais, ceux qu'on porte parfois longtemps et qui nous portent ... et qui n'ont rien à voir avec les illusions ... "
M-J Absil

------------------------

Je m'en veux d'avoir confondu "rêve" et "illusion" durant si longtemps, d'avoir éclaboussé autour de moi cette confusion, et d'avoir parfois ... perdu mon temps dans certaines illusions ....

Le "bon" rêve

Il y a le "bon" rêve, celui qui est porteur, un but à atteindre, même s'il paraît inaccessible, mais dont l'essence est tangible.
Le "bon" rêve diffuse petit à petit sa joie, ce qui le renforce plus que cela ne l'amenuise : en donnant de lui-même, le rêve reçoit et grandit.
Il est archétypique au sens Jungien du terme : il se situe à tous les niveaux de l'Etre : symbolique, philosophique, spirituel.
Il donne vie, réjouit, donne souffle de son essence.
Mais comme toute réalité humaine, il n'est pas épargné de moments de doutes et de difficultés.

Un "bon" rêve, c'est le regard et l'attente que portent les parents sur leur bébé. C'est un sentiment très fort, un espoir "porteur", vitalisant pour tous. C'est également réaliste, même si cela ne sera pas rose tous les jours ...

Le rêve est quelque chose d'indispensable au bonheur, à la survie, à la vie, c'est un projet réel qui s'accroche au présent et le transcende.

L'illusion

L'illusion est également une forme de rêve, mais cette fois il s'agit d'un rêve trompeur, mensonger, porteur d'un faux espoir, voire de désespoir.
Il s'agit de quelque chose de totalement irréaliste, d'inadapté, même si parfois certains hasards ou d'étonnantes rencontres peuvent lui donner vie. L'illusion sera nécessairement de durée limitée, car elle ne répond pas aux besoins réels de celui qui la porte.
Ne s'agirait-il pas essentiellement d'une échappatoire ?

Une illusion, c'est l'adolescente qui veut épouser un chanteur ou devenir elle-même chanteuse.
Mais c'est aussi l'état d'ivresse recherché par l'alcoolique, qui va lui donner l'illusion d'être omnipotent (pour quelques heures).

L'illusion est quelque chose de profondément morbide, détachée du réel, mortifère. Une forme d'ivresse en soi, mais rapidement suivie d'un enfer.

Qu'est ce qui génère une illusion ?

Une illusion se développe lorsque le décalage entre la réalité et un désir est tellement grand qu'il n'est pas possible de rattacher un espoir à cette réalité.

Une jeune fille ayant vu ses parents s'entretuer dans des conflits alcooliques pourrait nourrir l'illusion d'amour pour un chanteur ou un champion sportif : "au moins, lui, il ne me battra pas".

L'illusion du bonheur

L'illusion du bonheur est probablement le plus grand piège dans lequel on peut tomber : au lieu de vivre au jour le jour un "bon" rêve porteur, on se réfugie dans la grande illusion du bonheur - à venir et éventuellement à acheter.
Toutes les tentations commerciales sont basées sur cette illusion, ainsi que beaucoup de relations amoureuses : "Quand je rencontrerai mon prince charmant, je serai heureuse". Sans doute pas très longtemps. Il serait plus juste de dire : "Je me réjouis de trouver celui qui me correspond, avec qui je pourrai partager mon désir commun de rencontre ", ce qui représente alors un rêve porteur à savourer jour après jour.

Conclusion

Rêvons de choses réalistes et qui nous correspondent, mais ne nous faisons pas d'illusions : rien n'est facile ...

__________________________________________

"Le prix de mes défis est proportionnel à mes illusions."
L'auteur


Tous droits réservés - © F. CALAY 2004-2019 - compteur statistique :