François Calay

Blanche-neige

Pourquoi je parle de Blanche-Neige ?blanche_neige

La théorie des scénarios

D'après Eric Berne, psychiatre américain ayant mis au point l'analyse transactionnelle, chaque personne écrit très tôt l'histoire de sa vie, et la peaufine durant toute son existence. Le scénario d'une vie humaine serait comme le scénario d'une pièce de théâtre avec un commencement, un milieu et une fin.

Eric Berne a émis l'hypothèse que chacun élabore son scénario dans l'interaction concrète avec son environnement. Pour envisager la guérison d'un patient, il serait essentiel de lui mettre en mains son devenir, en l'aidant à prendre conscience de son propre scénario répétitif afin d'en devenir maître et d'y mettre fin ... du moins, en théorie, lisez la suite de cette page, ce n'est pas si simple.

Les scénarios reposent sur un nombre répertorié de thèmes, le plus connu étant celui de la tragédie œdipienne. Les autres scénarios se retrouvent principalement dans les mythes et le théâtre grec, véhiculés dans les contes de fées, ou dans l'une ou l'autre histoire. Chaque individu capterait donc dans son enfance un scénario particulier qu'il va s'efforcer inconsciemment de vivre lorsqu'il devient adulte.

Les théories du scénario sont expliquées largement dans le livre "Que dites-vous après avoir dit bonjour ?" (Eric Berne - Editions Tchou)

Et pour moi ? Blanche-Neige !

Il m'est donc venu à l'esprit de rechercher dans mon enfance le conte qui m'a le plus émerveillé, et que je serais susceptible, d'après Eric Berne, de répéter cycliquement, de manière à arriver à le vivre de la manière la plus exacte et intense possible : il s'agit de l'histoire de Blanche-Neige.

Ce qui me fascine dans l'histoire de Blanche-Neige, c'est le fait qu'elle est la plus belle, qu'elle est endormie par la tromperie d'une personne extérieure, que les nains la protègent et prennent platoniquement soin d'elle, qu'elle repose dans la forêt, qu'elle dort, qu'elle est intensément si mystérieuse, que le Prince la trouve et qu'elle se réveille d'elle-même rien qu'en sa présence. Puis il lui dit : "Je t'aime plus que tout au monde". Il semble réellement (malencontreusement sans doute) ébloui.

Le problème ...

Le problème, c'est que Blanche-Neige est endormie, le Prince ne la connaît pas du tout et il n'a pas idée de ce qui l'attend.
Blanche-Neige, dans cette histoire, ne dit rien au Prince sinon "Seigneur, où suis-je ?"

"The problem is that nobody knows how Snow-White will be when she is awake", me disait récemment une amie anglaise, ce qui signifie : "Le problème, c'est que nul ne sait comment Blanche-Neige se comporte lorsqu'elle est réveillée".

Et là, sans s'en douter probablement, cette amie avait touché le plus sensible du problème !

Comment est-elle ?

Si je devais, un jour de mélancolie, partager ce que je sais de Blanche-Neige, je dirais qu'elle est, lorsqu'elle est réveillée, et spontanément en anglais pour rester dans le questionnement qui m'a touché :

"Tease, promising, seductress, individualistic, fickle, tempter, blabber, capricious, alluring, charmer, inconsistent, unpredictable, bewitching, cheat, captious, ambiguous, illusory, egocentric, disloyal, whimsical, odd, unreliable, irresponsible, fanciful, fleeting, erratic...acting like the black widow spiders or the praying mantis females eating unscrupulous the male loving them".

En français, cela donne :

"Allumeuse, prometteuse, séductrice, individualiste, inconstante, tentatrice, blablateuse, capricieuse, séduisante, charmeuse, inconsistante, imprévisible, enchanteresse, tricheuse, captieuse, ambiguë, illusoire, égocentrique, déloyale, lunatique, bizarre, peu fiable, irresponsable, fantaisiste, fugace, erratique ... agissant comme la veuve noire ou la mante religieuse qui dévorent sans scrupule le mâle qui les aime".

Pour ceux qui me connaissent, svp ne transposez pas ces défauts à mes tout proches, ce n'est pas d'application.

Colère !

Nul secret ici de dévoiler ma profonde colère.
Colère contre qui ? En tous cas pas trop contre Blanche-Neige, qui est telle qu'elle est, il faut s'y attendre, on le sait dès qu'on expérimente une première fois le scénario en question ... quoique ...

Mais plutôt contre ce crétin de Prince, qui malgré sa prise de conscience du phénomène, continue de manière cyclique à être fasciné par les Blanche-Neige endormies qu'il rencontre, le font rêver et dont il souffre énormément ...

En ce qui me concerne, j'espère que cette page aura un bon rôle thérapeutique ;-)

snow_white

Tous droits réservés - © F. CALAY 2004-2017 - compteur statistique :